Retrouvailles des anciens pour un soutien après stage dynamique!

Dans le cadre du volet Soutien après stage de son programme d’intervention, Le Boulot vers… tient des retrouvailles à trois ou quatre reprises dans l’année auprès de ses anciens stagiaires.

« Ce type d’événement est tellement pertinent et essentiel! Cela nous permet de savoir où sont rendus les anciens stagiaires dans leur vie, d’être informés de ce qu’ils vivent, de leurs réussites et de leurs obstacles, et cela nous permet de voir où en sont rendus leurs besoins de soutien après stage de la part de l’équipe. Nous sommes toujours disponibles pour les entendre et les écouter; s’ils vivent des difficultés particulières, spécifiques, c’est l’occasion pour nous de les informer et de leur rappeler qu’il y a des ressources d’aide qu’ils peuvent consulter », explique la responsable de l’intervention au Boulot vers Stéphanie Paquin.

Animées par des membres de l’équipe d’intervention, les plus récentes retrouvailles se sont déroulées vendredi dernier à l’Anti-Café de la rue Ontario. Chaque année, ces occasions de retrouvailles permettent d’offrir aux anciens un soutien après stage supplémentaire qui favorise l’entraide, le renforcement de leur sentiment d’appartenance et, dans certains cas, la rupture avec l’isolement social.

« Les stagiaires créent des liens significatifs pendant leur stage, autant avec les membres du personnel qu’avec leurs collègues de travail. Ils souhaitent se revoir et échanger ensemble sur leur situation actuelle. C’est un besoin pour eux et c’est la raison pour laquelle ils répondent en si grand nombre à nos invitations », partage Myriam Deslongchamps, membre de l’équipe d’intervention du Boulot vers depuis 3 ans.

« Ça me permet de retrouver la sensation de joie que j’avais lorsque j’étais au Boulot vers », partage Pierre, un stagiaire en 2016 présent lors des retrouvailles du 14 juillet.

« C’est une belle occasion de se voir, pour savoir où tout le monde est rendu et pour se rappeler les bons moments qu’on a passés ensemble », ajoute Ricardo, un deuxième stagiaire présent au Boulot vers en 2016.