Plus qu’un stage, une expérience de vie

François Villemure - Boulot Vers

François Villemure, directeur général, L’Avenue Hébergement communautaire

François Villemure est directeur général de L’Avenue. « C’est une maison d’hébergement communautaire, membre du réseau des Auberges du cœur. On y accueille les jeunes pour un maximum de six mois, on les y accompagne dans leur effort d’insertion. »

C’est un partenaire du Boulot vers. « Pour moi, poursuit François, le projet d’insertion du Boulot vers est très intéressant. On y a conçu une belle façon pour les jeunes d’intégrer le marché du travail. L’intervention au Boulot vers est empreinte des valeurs que nous véhiculons à L’Avenue : responsabilité, engagement, effort.

« Par ailleurs Le Boulot vers… opère dans un secteur d’affaires complémentaire au nôtre. Nous développons des logements sociaux, et rénovons un projet aux deux ou trois ans. Et à chaque fois que nous réaménageons un logement, ce sont des meubles de Boulot vers qu’on installe dans le logement. Pour nous, c’est une condition ! Et on a la fierté de pouvoir dire : on utilise le travail des jeunes pour offrir des logements à d’autres jeunes. Tous nos meubles en bois, commodes, tables de chevet, lits, sont les meubles du Boulot vers !

« On a établi une formule gagnante à l’Avenue, et Le Boulot vers en fait partie. Les meubles sont solides, faciles d’utilisation, c’est apprécié. Autre qualité : on peut retourner les meubles en vue de leur restauration. Sablage, teinture pour tables de chevet, tables de cuisine. Y’a des meubles qu’on a depuis 2006, ils sont encore beaux ! La dépense faite à l’achat est alors ventilée sur une plus longue période de temps ! »

« Les jeunes que nous rencontrons ne l’ont pas eu facile, pour la plupart. Ils ont manifesté une capacité de survie avant de venir frapper à notre porte. Ils ont une capacité de faire les efforts pour se prendre en charge et regarder leur situation. C’est quelque chose qu’on oublie, et qu’au Boulot vers et à L’Avenue, on met de l’avant : les jeunes sont capables de se positionner, capables de prendre les décisions et de faire les efforts pour réussir leur stage, pour améliorer leur situation. »

Avec Le Boulot vers…, il y a une belle cohérence et une complicité. « Ça donne des résultats, ça permet la complémentarité sans compétition ni dédoublement, c’est l’intérêt du jeune qui est mis de l’avant. Pour les jeunes à L’Avenue, grâce à la collaboration entre nos organismes, on est capable d’aller plus loin avec celles et ceux qui ont un stage, on peut créer des opportunités pour que ces jeunes réussissent. »

« Dans le travail que nous faisons, nous offrons un éventail de solutions, avoir un toit, un accompagnement, faire partie d’une communauté, avoir de l’espace pour avancer dans ses projets. Chez les jeunes que nous accueillons, l’apprentissage technique de l’ébénisterie est important, et nous nous soucions d’une façon toute aussi pressante de l’insertion : développer sa confiance en soi au travail, connaître ses capacités.

« Que Boulot vers puisse remonter jusqu’à 35 ans en arrière et toujours parler à ses anciens stagiaires, cela veut dire que les jeunes ont vécu plus qu’un emploi, plus qu’un stage. Cela veut dire qu’ils ont vécu une expérience de vie très significative ! Je félicite Le Boulot vers… pour ses 35 années d’accomplissement, et je leur souhaite encore 35 ans de prospérité, de succès ! »