Le blogue de Jeanne

Jeanne Doré, directrice du Boulot vers...

Politique québécoise de la jeunesse

Cette semaine, j’ai pris le temps de lire attentivement la nouvelle Politique québécoise de la jeunesse 2030.

J’ai bien apprécié le message du premier ministre Couillard. Et je cite, « Ces jeunes ont le pouvoir d’amener le Québec vers de nouveaux sommets. Le rôle du gouvernement du Québec est donc de les soutenir et de leur donner les ressources nécessaires afin qu’ils prennent la place qui leur revient et atteignent leur plein potentiel ». Et la volonté que « cette préoccupation envers la jeunesse doit être incluse dans l’ensemble des décisions du gouvernement ».

Je me réjouis aussi que le soutien aux jeunes en difficulté soit identifié comme un des objectifs à atteindre et la description faite de l’état de situation. « Certains jeunes éprouvent cependant des difficultés persistantes qui les empêchent de s’intégrer sur le marché du travail. Ces jeunes se retrouvent parfois dans des situations de marginalisation plus ou moins grandes, parfois à l’aide financière de dernier recours ou dans une situation en porte-à-faux lorsqu’ils sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation. En 2014-2015, 182 500 jeunes n’étaient ni en emploi, ni aux études, ni en formation. » « On doit aider ces jeunes à vaincre les problèmes auxquels ils sont confrontés, car l’intégration sur le marché du travail constitue souvent le meilleur moyen de régler ces problèmes à la source. L’obtention et le maintien d’un emploi réduisent les risques de pauvreté et d’exclusion. »

Encore faut-il, comme on dit, « que les bottines suivent les babines »! Est-ce que le gouvernement continuera à réduire le nombre de jeunes qui peuvent être accompagnés par les organismes de la communauté comme les CJE ou les entreprises d’insertion, si ce n’est de les exclure totalement? Ou au contraire soutiendra-t-il nos organisations afin de les accueillir en plus grand nombre en nous donnant les moyens d’ajuster notre intervention à leurs besoins?

Le gouvernement nous annonce pour l’automne 2016 sa stratégie de mise en œuvre de la Politique. J’imagine que c’est pour nous permettre de lui rappeler nos recommandations : « Nous invitons le gouvernement à renforcer les organisations comme la nôtre qui, depuis déjà des décennies, ont fait preuve et continuent de faire preuve de créativité et d’innovation afin de venir en aide efficacement aux jeunes marginalisés. Nous appelons le gouvernement du Québec à passer à une version actualisée de la reconnaissance des entreprises d’insertion vouées au soutien aux jeunes et à contribuer à leur financement à la hauteur de leur apport au Québec d’aujourd’hui et de demain. »

Jeanne Doré