L’accès aux soins de santé buccodentaire

Jeanne Doré, directrice du Boulot vers...

Il y a quelques jours, je me suis mise à lecture de l’article publié par The Guardian racontant l’histoire d’un jeune Américain décédé à la suite d’un mal de dent. Cela m’a rappelé l’importance du partenariat existant depuis cinq ans entre Le Boulot vers… et la Faculté de dentisterie de l’Université McGill.

Cet article m’a touchée d’autant que Le Boulot vers vient d’appuyer une fois de plus le chirurgien-dentiste Jean Monat, dans sa tentative d’augmenter son nombre d’heures de travail à tarif fixe auprès du Ministre de la Santé Gaétan Barrette. Le problème d’accès aux soins pour les jeunes en situation de pauvreté est bien réel : en vingt ans, nous sommes passés de 2 à 10 stagiaires référés annuellement vers les services du Dr Monat.

La santé buccodentaire est à la base de la capacité d’un jeune à parler, sourire, goûter, toucher et exprimer ses émotions par les expressions de son visage avec confiance, sans douleur, sans gêne (Fédération dentaire internationale).

Comment se fait-il qu’en 2017 des jeunes n’ont pas accès à des soins de base? En novembre 1989, les politiciens canadiens s’entendaient pour éradiquer la pauvreté chez les enfants avant l’an 2000; vers la fin des années 90, on a mis en place au Canada, le Régime national de prestations pour enfants,  sans pour autant réussir à éliminer la pauvreté.

Lors de son allocution du début juin à Montréal, Barak Obama a repris ses idées de  « justice pour tous » et « d’espoir ». Pour moi, il est évident qu’il nous appartient à tous de continuer à offrir aux jeunes exclus les moyens pour une insertion durable,  pour que l’espoir d’un monde plus équitable, plus juste soit réel!

À la semaine prochaine !

Jeanne Doré