« La différence ? L’ambition ! »

Jacques Desrochers - Stagiaire au Boulotvers

Jacques Desrochers, stagiaire de 1984 au Boulot vers…

Il y a pas loin de 35 ans, en 1984, Jacques Desrochers a été de la première cohorte. Rencontré récemment, il parle encore d’un grand changement dans sa vie.

« J’allais avoir 18 ans, de la misère à m’intégrer, peu scolarisé, avec de la difficulté à m’exprimer. J’avais l’air plus jeune que mon âge (NDLR : Jacques est une petite personne, il mesure 5 pieds 1 pouce, et pèse alors 66 lb). Dans le fond, la seule chose qui comptait pour moi, c’est que j’aimais le dessin. Guy, Patrice, Élise, les intervenants à l’époque, ont vu le potentiel que j’avais.»

« Mais aimer le dessin n’était pas tout, il fallait que je maîtrise les fractions, pour la mesure et les calculs nécessités dans la fabrication de meubles : 42″ 3/16 + 4″ 15/16, par exemple, faut que tu saches combien ça fait ! À l’époque, c’était du chinois pour moi ! Je partais de loin ! Élise m’avait offert de me donner des cours du soir pour apprendre les fractions et les décimales.»

Parcours prolongé

« Après mon stage, j’ai poursuivi au cégep pour apprendre le dessin technique, et après quelques années sur le marché du travail, je suis retourné à l’école, où j’ai fait mon baccalauréat en design de l’environnement à l’UQAM. Après quelques années à mon compte, j’ai commencé, en 1996, dans les entreprises d’armoires de cuisine. »

Il y est toujours. « Maintenant, je suis à la tête d’une production : dans l’entreprise Armodec, j’occupe un poste essentiel. Je fais le lien entre le dessin et l’application, de sorte que l’usine puisse fabriquer, en planifiant les étapes à l’assemblage, teintures, sablages. Avec les conditions salariales, c’est très motivant ! »

La différence ?

On sent chez Jacques la grande fierté face à ce qu’il a accompli : jamais il n’a perdu son objectif de vue. Philosophe, il nous dit : « Ce qui fait la différence dans la réussite, c’est l’ambition. Peu importe ton handicap, si tu as l’ambition, tu réussis des choses importantes ! Mon parcours a été continu en 35 ans, et je pense que sans Le Boulot vers…, je ne serais pas là aujourd’hui ! »