Et si le logement n’était pas une marchandise …

Jeanne Doré, directrice du Boulot vers...

À quoi a ressemblé votre 1er juillet? Étiez-vous des célébrations du 150e du Canada? Ou avez-vous, comme la tradition québécoise le veut, profité de cette journée pour vous offrir un déménagement, volontaire ou obligé?

Une « crise du logement ». Voilà les termes choisis par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) dans son Dossier noir, publié en septembre 2014. Le FRAPRU dénonce  la disparité flagrante entre l’offre du marché locatif et la capacité de payer d’une large partie des locataires . Les statistiques présentées témoignent d’un déséquilibre quant à l’augmentation des revenus (8,6%) et l’augmentation des prix des loyers (13%) sur l’île de Montréal entre 2006 et 2011.

En réponse à la détérioration des conditions de vie observée chez les jeunes en difficulté dans les dernières années, Le Boulot vers…a dû adapter l’un de ses propres critères d’admissibilité : l’autonomie dans le logement. Nous constatons fréquemment que les jeunes sont de plus en plus nombreux à habiter dans un logement où résident plusieurs personnes, à se trouver dans l’obligation de rester chez un parent plus longtemps ou à « bouger », voire déguerpir, faute de pouvoir s’offrir un loyer stable.

Au début du mois de juin, le FRAPRU a prolongé sa campagne « Le logement, un droit! » pour une année supplémentaire. Amorcée en 2014, l’objectif de cette campagne est de rappeler aux gouvernements que le logement ne doit pas être considéré une marchandise ou une occasion de profits, mais comme un droit. Le FRAPRU réclame 50 000 nouveaux logements sociaux au Québec en 5 ans, et la préservation de ceux déjà existants.

Logement « abordable », réalité de tous : non! En 2011, l’Enquête menée par le FRAPRU révèle que 284 370 ménages locataires montréalais dépensent plus de 30% de leur revenu dans leur loyer, près de la moitié d’entre eux en dépensent plus de 50% et près du quart plus de 80%. Pour eux, un logement abordable est un luxe.

À la semaine prochaine!

Jeanne Doré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *