Donner un coup de main au Boulot vers

Salomé Beretta, 24 ans, stagiaire au Boulot vers (2017-2018) et bénévole (2020)

Récemment sortie de son stage à Boulot vers en janvier 2018, Salomé a rapidement trouvé un emploi dans l’entreprise Aktuel, ébénisterie architecturale et fabricant de mobilier et décors. Elle y est encore, mais comme partout à Montréal et dans le monde, l’entreprise a dû suspendre ses activités dans le contexte de la COVID-19, à la mi-mars.

Qu’à cela ne tienne, dès qu’elle l’a pu, elle a souhaité recommencer :

« J’ai communiqué avec Le boulot vers… aussitôt que le travail a repris dans l’atelier. Je commençais à virer folle, ennuyée de tourner en rond chez moi à cause du confinement. Je voulais être utile, aider, contribuer. Je voulais donner un coup de main à la production au Boulot vers.»

« J’ai travaillé avec les stagiaires qui s’initiaient à l’ébénisterie. J’ai sablé, j’ai laqué, j’ai fait des tâches plus complexes. Je voulais reprendre contact et aussi garder la main dans mon domaine. »

Le Boulot vers… la remercie pour son généreux bénévolat.
Elle est fière de là où elle travaille : elle s’entend bien avec l’équipe d’Aktuel, 12 employés, un atelier d’ébénisterie qui œuvre dans les milieux institutionnels (Jardins botaniques, musée), d’affaires et résidentiel.

« C’est une entreprise très humaine, on est bien traité, Il y a de l’avancement pour moi. En deux ans, on a augmenté mon salaire, on m’a payé une formation pour que j’apprenne le programme Autocad, ça a été interrompu à cause de la COVID, mais bon… J’apprends beaucoup de choses. »

Enthousiaste quand elle parle du Boulot vers, elle souhaite livrer un message aux jeunes qui y passent :

« N’abandonnez pas ! Mettez l’effort, vous y arriverez ! Pour ma part, j’ai énormément travaillé sur moi, j’ai beaucoup galéré, mais j’ai finalement le jackpot, un bon emploi, un bel appartement. »

Accueil