Cap sur la mission

Johanne Pratte - Boulot Vers

Johanne Pratte, présidente du conseil d’administration, Le Boulot vers…

Johanne Pratte, la présidente actuelle du conseil du Boulot vers, affirme d’emblée que pour une entreprise d’économie sociale, il est primordial de garder le cap sur la mission d’insertion durable des jeunes dans la société et sur le marché du travail. Cela peut instaurer un difficile équilibre mais génère au fond un véritable « profit » humain.

D’entrée de jeu, Johanne, directrice générale de l’ARIHQ[1] et grande bénévole au Boulot vers, aborde spontanément la question des valeurs : famille et communauté, insertion, sécurité et sens du travail. Sans négliger l’importance de l’action. Agir !

Psycho-éducatrice de formation, Johanne a par la suite fait une maîtrise en administration. « Ce qui m’attirait à la base, professionnellement, c’était de travailler avec les jeunes en difficulté. » Ainsi, elle a œuvré en santé mentale, en déficience intellectuelle et auprès des personnes âgées en perte d’autonomie.

« Mon parcours s’est fait dans le communautaire. Alors que je travaillais avec un organisme d’hébergement, La Traversée, j’ai connu Le Boulot vers… Je m’en allais acheter des meubles, et quand je suis arrivée à l’atelier, on m’a dit : on va d’abord te faire visiter l’usine. J’ai ainsi découvert cet univers, la mission de l’entreprise. À ce moment-là, j’ai réalisé que j’achetais pas mal plus que des meubles.

« Je travaillais avec des gens aux problématiques lourdes. J’avais devant moi un bel exemple d’organisation où la mission visait vraiment à redonner le goût aux jeunes de réussir, de se faire confiance, une formule parfaite. C’était dans l’action : les jeunes étaient fiers d’eux, réalisaient des choses.

« Je pense que la qualité première du Boulot vers, c’est l’accueil. Le Boulot vers… ouvre sa porte et accueille les jeunes comme ils sont, au niveau où ils sont. Et ça, c’est déjà énorme. Ce qu’on dit à ces jeunes-là, c’est : y’a une place pour toi. On leur donne de l’espoir, la motivation pour poursuivre.

« C’est extraordinaire. L’équipe est valeureuse, la direction, les employés anciens et nouveaux, les générations se côtoient. Ça fait un milieu chaleureux, comme une famille. »

Quand elle parle de recréer un espace familial, Johanne sait de quoi elle parle : « Personnellement, j’ai été chanceuse dans la vie, je le reconnais, j’ai eu une famille extraordinaire, accueillante : quoiqu’il pouvait arriver, mes parents étaient là. Ça m’a aidé beaucoup, dans ma vie. Tu éprouves une sécurité extraordinaire quand tu sais qu’il y a quelqu’un qui va t’aimer sans condition.

« Au conseil, nous avons un mot d’ordre : cap sur la mission ! Parce que cet organisme n’oublie jamais qu’il est une entreprise qui produit dans un contexte précis, particulier : il produit par les jeunes et pour les jeunes. Là réside sa mission, là aussi réside son défi, à la hauteur des valeurs véhiculées par l’organisme, valeurs de respect, de confiance, de réussite et de responsabilisation. À la hauteur de l’accueil que réserve Le Boulot vers aux jeunes aussi. Je peux comprendre que ces jeunes-là sont comme dans le vide. Ça vaut de l’or que Le Boulot vers… puisse les accueillir ! »

[1] ARIHQ : Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec