Bilan des activités 2016-2017 du Boulot vers

Au 30 juin de chaque année, Le Boulot vers… termine son entente annuelle avec Emploi Québec. Du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017, sur une cible de 37 participants, 69 jeunes ont été admis en stage alors que 36[1] d’entre eux l’ont complété. Les probations non réussies représentent 48% des admissions (33), une hausse par rapport à l’an dernier en raison des difficultés accrues de la clientèle, explique la directrice Jeanne Doré. Les jeunes sont confrontés à des problématiques telles l’absentéisme, par exemple, ou des problèmes de santé mentale diagnostiqués ou non diagnostiqués, comme l’anxiété.

Ce qui est gagnant au Boulot vers, c’est un excellent niveau d’encadrement combiné à un important engagement de la part des stagiaires : 25 participants ont atteint la cible visée durant leur stage, sur une obligation de réussite de 22. « Au Boulot vers, on ne forme pas des ébénistes, on outille des jeunes à jouer pleinement leur rôle de citoyen. Notre mission principale est d’aider le jeune à se mettre en action pour qu’il puisse réaliser ses défis personnels et professionnels afin d’intégrer le marché du travail de façon durable », partage la coordinatrice administrative Marie-Ève Hubert.

Le taux d’insertion 2016-2017 s’élève à 92,5%, un résultat dont tous les artisans du Boulot vers sont particulièrement fiers.

[1] 23 d’entre eux ont intégré un emploi, cinq (5) ont effectué un retour aux études, deux (2) sont tant en emploi qu’aux études, sept (7) sont en recherche active d’emploi.